Comparatif 2018 des meilleurs détecteurs de faux billets

Les faux billets peuvent vite devenir un manque à gagner important pour les commerçants. Dans certains coins de France, on parle même d’un véritable fléau, tant les arnaques sont nombreuses. Pour se prémunir contre ce problème et éviter de se retrouver avec de la fausse monnaie dans son tiroir-caisse, il n’y a pas 50 solutions, il faut contrôler les billets qui entrent.

Pour cela, on trouve sur le marché de nombreux détecteurs de faux plus ou moins pratiques et efficaces. Ici, je vous donne ma sélection des meilleurs produits disponibles en 2018, et je vous explique comment faire votre choix.

Comparatif des meilleurs détecteurs de faux billets en 2018

Safescan 155-S Velleman 230V Olympia UV 585
avis-Safescan 155-S avis-velleman-230v-2-lampes-uv avis-olympia-uv-585
Automatique ou manuel Automatique Manuel Manuel
Technique de détection Infrarouge, filigrane, dimensions, épaisseur, couleur, encre magnétique et fil métallique Lampe UV Lampe UV
Devises compatibles EUR, GBP, CHF, PLN, HUF, Toutes les devises usant d'encre UV Toutes les devises usant d'encre UV
Prix €€€

Les meilleurs détecteurs de faux billets en 2018

Safescan 155-S : Le top du top

avis-Safescan 155-SC’est un peu la Rolls-Royce du détecteur de faux billet ! Il s’agit d’un modèle automatique, qui va étudier le billet que l’on place à l’intérieur en une demi seconde. 7 points de contrôle sont vérifiés, et il n’y a donc aucune chance pour qu’un faux ne soit pas détecté. L’utilisation est très simple, rapide et on peut choisir entre une dizaine de devises différentes.

Il y a quelques options comme la possibilité de faire sortir le billet par l’arrière ou l’arrêt automatique de l’appareil lorsque ce dernier n’est plus utilisé pendant 1 minute. C’est réellement un outil parfait lorsqu’on doit contrôler un nombre important de billets chaque jour et qu’on a besoin d’une fiabilité optimale. Si vous cherchez le top du top, alors c’est vers ce modèle que vous devez vous tourner. Cliquez ici pour lire mon avis complet.

Safescan 155-S

Le top du détecteur de faux billets


 

Velleman 230V : Le bon rapport qualité/prix

avis-velleman-230v-2-lampes-uvBien moins cher, mais tout de même très efficace, le détecteur Velleman 230V est un modèle UV, qui nous aide à vérifier les filigranes d’un billet afin de valider ou non son authenticité. Il possède deux tubes UV qui offrent une bonne puissance, et qui permettent alors de contrôler facilement notre monnaie.

Il est peut-être un peu imposant, mais sa grande taille permet de travailler vite de placer le billet dessous facilement et de repérer la validité en quelques secondes. L’utilisation est très simple et la qualité de fabrication est sérieuse. Pour le prix de vente réellement bas de cet accessoire, on obtient un outil de contrôle fiable et pratique. Découvrez mon avis complet et détaillé en cliquant ici.

Velleman 230V

Une détecteur de billets à petit prix mais très performant


 

Olympia UV 585 : Le contrôle à petit prix

avis-olympia-uv-585C’est lui aussi un modèle à UV, vendu à un prix réellement attractif. On l’apprécie pour sa taille contenue qui ne prendre pas trop de place sur un comptoir ou un bureau. Son design est en plus assez moderne et donc il ne va pas venir gâcher la décoration de notre boutique. Sa lampe UV est correcte, mais pas ultra puissante. Le contrôle est donc un peu plus long puisqu’il faut être plus attentif au changement de couleur.

Ça marche cela dit très bien, et il n’y a que très peu de doutes sur la qualité d’un billet. L’utilisation est très simple, avec un plateau pour placer correctement le billet et le récupérer facilement. L’ergonomie est vraiment intéressante, et l’appareil sera largement suffisant pour un petit commerce qui traite quelques dizaines de billets maximum par jour. Je vous en dis plus sur ce produit dans mon avis détaillé, à retrouver ici.

Olympia UV 585

Un détecteur pas cher mais efficace


 

Pourquoi acheter un détecteur de faux billets ?

Tout simplement parce que chaque faux billet sera un manque à gagner pour vous et votre compagnie. En effet, la loi vous oblige à déposer le faux billet à la Banque de France, ou bien à aller le rapporter au commissariat de police le plus proche, en essayant de fournir tous les détails possibles concernant l’origine du faux.

Le remettre en circulation est interdit d’après l’article 442-7 du code pénal. Faire comme si vous ne vous étiez rendu compte de rien, puis le repasser à un autre commerçant ou à un client peut vous coûter très cher, à savoir une amende de 7 500€.

Malheureusement, il ne faut s’attendre à la moindre compensation ou un échange avec un vrai billet. La seule chose possible est d’obtenir un reçu de la Banque de France, et si vous êtes commerçant, vous pourrez déduire la somme du billet de votre résultat comptable. Dans tous les cas, vous perdrez de l’argent et voilà donc pourquoi il faut toujours contrôler chaque billet que l’on vous donne.

Il faut notamment savoir que la France est le pays d’Europe le plus touché par le phénomène de faux billets. Entre 2015 et 2016, il y a eu une baisse de saisie de 35 %, ce qui est encourageant, mais la France reste en tête avec plus de 500 000 nouveaux faux billets intégrés à la circulation chaque année. Notez bien que ce sont les billets de 20€ et de 50€ qui sont les copiés, mais il est préférable de vérifier tous les billets.

Peut-on identifier un faux billet à l’œil nu ?

Pour un premier niveau de vérification, on peut en effet essayer de contrôler un billet à l’œil nu. Pour cela, il faut bien analyser les éléments visuels en premier lieu, comme les images en filigrane ou l’hologramme portrait, puis les éléments tactiles, à savoir la texture du papier, les lettres ou les chiffres en relief. Ce n’est pas simple et il faut évidemment comparer avec un billet dont on est certain de la véracité.

Cela dit, il faut vraiment une belle expérience pour détecter les vrais des faux, et cette méthode, même pour un vrai professionnel, n’apporte que très peu de garanties. Si vous êtes commerçant, que vous contrôlez mal vos billets et que vous les redistribuez à vos clients, l’impact sur vos affaires peut-être très négatif, et la confiance perdu ne se retrouve généralement pas. Voilà pourquoi, un détecteur de faux billets est indispensable. Ce n’est pas un appareil très cher et il vous permet forcément de faire des économies et d’avoir la confiance de votre clientèle.

detecteur faux billet avis

Guide d’achat : Comment choisir son détecteur de faux billets ?

Vous l’aurez compris, découvrir des faux billets dans votre caisse n’est pas sans conséquence. On ne pourra pas récupérer notre argent, et tracer le faussaire s’avère généralement très compliqué. Le problème peut être récurrent et donc coûteux. Il faut donc avoir un détecteur de faux billets, mais encore faut-il correctement le choisir. Voici quelques informations et conseils pour vous aider à faire votre choix.

Les différents types de détecteurs de faux billets

Le détecteur de faux billets automatique

Il s’agit des modèles les plus performants et les plus sûrs du marché. Il semblerait que pour l’instant, aucun faussaire n’ait été capable de les tromper. La technologie qu’ils embarquent permet de vérifier jusqu’à 7 caractéristiques différentes sur un seul billet (infrarouge, filigrane, dimensions, épaisseur, couleur, encre magnétique et fil métallique), il faut donc que ce dernier soit parfait. L’utilisateur n’a rien à vérifier, il doit simplement placer le billet à l’intérieur, un scan est effectué et en moins d’une seconde l’écran nous indique si le billet est bon ou non. C’est simple d’utilisation, pratique et parfaitement sûr.

Détecteurs de faux billets à lampe UV et lumière blanche

La lumière blanche met en valeur les filigranes, tandis que les UV détectent les zones d’un billet sensibles aux ultraviolets. Du coup une partie du billet devient plus sombre, alors qu’on voit apparaître en vert fluo certains éléments, comme le drapeau européen ou encore la signature du responsable de la banque centrale européenne. L’utilisation est réellement très simple, puisqu’il suffit de passer le billet sous la lampe pour découvrir s’il s’agit d’un vrai ou d’un faux. Il est cela nécessaire de faire preuve de vigilance et les faux billets les plus réussis peuvent réagir positivement à ce type d’appareil.

Le stylo détecteur de faux billets

C’est ce qui coûte le moins cher. Il s’agit tout simplement d’un stylo dont le trait disparaît immédiatement sur un vrai billet, mais qui laisse une trace sombre sur les faux billets. Le niveau de fiabilité n’est cela dit pas exceptionnel, les faussaires ayant compris la technique depuis longtemps et la copiant régulièrement. Pour un particulier ça peut être cela dit pratique de l’avoir toujours dans notre sac ou notre poche afin de contrôler les billets que nous rendent les commerçants.

Les options

Avec un détecteur de faux billets automatique, on va souvent avoir des options supplémentaires. La première, non des moindres, est la possibilité de contrôler un grand nombre de monnaies, et d’avoir des évolutions et des mises à jour pour contrôler avec toujours plus de précision. Ce sont des détecteurs évolutifs, à la différence des modèles à UV ou des simples stylos détecteur.

Le billet est avalé puis recraché par l’appareil. Très souvent, on pourra choisir le sens, à l’avant ou à l’arrière de la machine, pour relâcher le billet, et ainsi les ranger facilement tout de suite.

Enfin, le détecteur automatique pourra également compter pour vous votre recette ou votre caisse en même temps que vous effectuez le contrôle de validité. Vous saurez combien de billet de 5€, de 10€, de 20€ ou de 50€ vous avez et la somme totale. C’est une option qui peut être tout à fait pratique dans un commerce.

La certification

Là encore, cette certification ne se retrouve que sur les détecteurs de billet automatique. Il s’agit d’un agrément accordé par la Banque Centrale Européenne. Son attribution confirme à l’utilisateur que le détecteur est parfaitement efficace et qu’il ne laissera pas passer le moindre faux billet. Le risque d’erreur est certifié nul, ce qui ne sera jamais le cas d’un stylo ou d’une lampe UV.

Les techniques de vérification

La technologie progresse et les faussaires également. Il devient en réalité de plus en plus facile de concevoir des faux billets, tant les imprimantes sont devenues performantes. Toutefois, peu importe la qualité du faux billet, il ne peut pas échapper à un bon détecteur. On trouve désormais une large palette en terme de détection et d’analyse, et l’utilisation reste la même.

La lumière ultraviolette

C’est la base de la détection de faux. Tous les billets de banque contiennent de l’encre UV qui réagit à la lumière UV et devient alors fluorescente. Ces éléments ne sont pas visibles à la lumière naturelle, mais ils apparaissent clairement sous la lampe du détecteur. Il suffit de placer le billet sous les tubes UV et de vérifier les différentes marques. Certains modèles plus performants possèdent des capteurs UV qui identifient les marques UV, ils sont évidemment bien plus fiables.

La lumière infrarouge

Les filigranes et certaines encres présents dans les billets, réagissent de manière bien spécifique à la lumière infrarouge. Avec un détecteur manuel, il faudra procéder de la même façon qu’avec la lumière UV, en vérifiant sous les infrarouges que le billet réagit bien. À l’inverse, un détecteur automatique vous fournira lui-même la réponse pour vous assurer ou non de la véracité d’un billet.

La détection magnétique

Pour les billets de banque, l’encre utilisée est également magnétique avec des nuances de couleurs qui ne sont pas visibles à l’œil nu. Il y a également de petit fil métalliques, d’une taille et dans des emplacements bien précis. Les détecteurs automatiques sont capables de les repérer parfaitement. Ici, on a encore jamais rencontré de faux billets avec des fils métalliques intégrés.

La taille des billets

Les détecteurs automatiques vont également vérifier la taille du billet, ainsi que son épaisseur. Là encore, une découpe aussi précise que celle de la banque centrale européenne est très compliquée. Il faut un émetteur de pulsation LED combiné au capteur infrarouge pour s’assurer de la bonne taille d’un billet.

L’entretien d’un détecteur de faux billets

Pour un détecteur à lampe UV ou lumière blanche, il faudra simplement le dépoussiérer de temps en temps pour éviter que la lampe ne perde de l’intensité. Bien sûr, si l’un des tubes venait à griller, il sera nécessaire de le remplacer.

Pour les détecteurs automatiques, un petit coup de dépoussiérage ne fera pas de mal non plus. Ensuite, il existe des cartes qui s’avalent comme des billets, que l’on passe 3 ou 4 fois dans la machine et qui vont alors nettoyer l’intérieur de l’appareil. C’est un geste qu’il faudra faire tous les 2 à 3 mois environ pour conserver des performances de détection toujours optimales.

Le prix des détecteurs de billets

Les détecteurs de billets automatiques sont les plus performants et les plus sûrs. Ils possèdent un mélange de technologies qui les rendent très efficaces. Évidemment, ces performances ont un prix, et ce type d’appareil coûte entre 70 et 150 € environ. Ce sont les plus chers de tous les détecteurs de faux billets.

Les détecteurs à lumière blanche ou UV coûtent déjà beaucoup moins chers. On trouve des entrées de gamme à 10€, mais la lumière manque généralement de puissance et ils ne sont pas très pratiques à utiliser. En moyenne, il faudra compter entre 20 et 40€ pour avoir un outil de contrôle de qualité.

Le stylo détecteur est évidemment le produit le plus accessible financièrement. On trouve des stylos de ce type à 5€ environ, et les plus perfectionnés peuvent grimper jusqu’à 40€. Comme je l’explique un peu plus haut, ce n’est, à mon avis, pas suffisant pour un commerçant, le simple contrôle du papier ne suffit plus vraiment à l’heure actuelle.